Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Tradition des Druides      Clairière Sequana

Lactéos : Le lait : les mythes, les légendes et les symboles

lait.jpg


Premier aliment de l'homme, indispensable à la survie et au développement du nouveau né, le lait a toujours possédé une charge  symbolique extrêmement forte.

 

Le lait, au centre de mythes fondateurs

 
Les mythologies abondent de récits dans lesquels des nouveau-nés humains sont allaités par des animaux. Zeus, nourri dès sa naissance par la chèvre Amalthée, récompense celle-ci en transformant une de ses cornes en " corne d'abondance ". Son fils Héraclès (Hercule) se jette avec une telle avidité sur le sein de la déesse Héra qu'une giclée de lait en jaillit, traversant le ciel pour former la Voie Lactée, notre galaxie (du grec gala : lait).

Dans certaines cultures, la dimension symbolique du lait est tellement forte que ce breuvage représente l'élément primordial d'où ont surgi l'univers et les êtres vivants. Ainsi, pour les adeptes de l'hindouisme, le monde est né d'une mer de lait vigoureusement barattée par les dieux. De cette agitation est sortie, entre autres réalités " solides " et merveilleuses, la vache… dont le caractère sacré vient de son statut de mère nourricière des hommes. Pour les hindous, littéralement obsédés par la notion de pureté et la crainte de la souillure, le lait représente le seul aliment intrinsèquement pur (sa couleur blanche est là pour en attester).

Un récit vieux de trois mille ans en fournit l'explication… Il décrit l'immense satisfaction qu'expriment bruyamment les dieux après avoir créé la vache, source inépuisable de nourriture pour les hommes. Arraché à sa rêverie par les acclamations de joie, le dieu Agni aperçoit soudain la vache. Il s'en éprend aussitôt et, sans plus attendre, la pénètre. Et, poursuit le récit, " sa semence devint le lait qui est dans la vache ". Or Agni est le dieu du feu purificateur des rituels : sperme du dieu, le lait représente donc la pureté absolue.

 

Symboles, légendes et… tabous

Le lait est aussi un symbole d'abondance, de richesse et de prospérité collective. Dans l'Égypte ancienne, la déesse Isis nourrissait les hommes de la vallée du Nil de son lait généreux. Dans les anciennes civilisations, lait et eau ont toujours été étroitement associés. Ils représentent en effet les deux variantes d'un même principe de vie (le lait est l'aliment exclusif du nouveau-né, l'eau est nécessaire à la germination des graines). La déesse iranienne des eaux est aussi celle qui permet aux femmes d'avoir du lait.

Dans de très nombreuses cultures, des cérémonies autour de la traite et des offrandes de lait avaient pour but de faire tomber la pluie. Depuis la fin du paléolithique jusqu'à aujourd'hui, les eaux " galactophores " furent l'objet de cultes : en buvant l'eau miraculeuse de ces " sources laitières ", les femmes et les animaux dont le lait était tari voyaient leur sécrétion lactée reprendre. L'Eglise catholique " récupéra " ces sources païennes en les plaçant sous la protection de " madones du lait ".

 

Le lait, symbole de la vie éternelle


Le lait est le symbole de la vie éternelle pour de nombreux peuples comme les celtes ou les grecs.

Le lait a longtemps été utilisé à des fins divinatoires. Le lait serait, selon les croyances des anciens, un symbole lunaire car étant blanc et créé par les femelles. A l’époque médiévale, le lait renversé était considéré comme le breuvage des fées.

Toujours au Moyen Age, il fallait faire très attention à ne pas renverser de lait car cet acte était considéré comme une malédiction d’une période de sept jours.

 

Les nombreuses légendes concernant le lait des vaches tari par les sorciers renforce l’image du lait comme étant un élément spécial voire magique. Lorsque l’on ne désirait pas attirer le courroux des sorciers contre les vaches de sa ferme, il fallait verser dans le pot de lait, que l’on servait à une personne dont on se méfiait, un petit peu de sel ou un grain de boire.

On pouvait ainsi le servir à son invité qui n’inspirait pas confiance. Grâce à cette technique les vaches ayant produit ce lait étaient protégées contre les sortilèges des sorciers. Lorsque l’on tirait le lait un premier mai, ce lait était considéré comme un breuvage porte-bonheur qui protégeait celui qui en buvait de ne pas en être privé durant une année.

 

Aujourd’hui encore le lait est sujet à superstition, il se dit qu’il ne faudrait jamais verser son lait dans son thé avant d’y avoir versé le sucre.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article