Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Tradition des Druides      Clairière Sequana

Cernunnos : le dieu total ?

CERNUNNOS


Le personnage assis en tailleur, portant au cou un torque et sur la tête des bois de cerf, incarne l’image du dieu le plus typé du panthéon gaulois. Il est désigné, selon la seule inscription connue, figurant sur l’un des blocs du pilier des Nautes de Paris, sous le non de Cernunnos.

 

 

Cernunnos (prononcé Kernunnos) est la divinité celte qui porte des bois de cerf sur la tête. Il tient le plus souvent un serpent bélier de la main gauche et un torque de la main droite.

Cernunnos (ou Carnunnos, Cernunnus, Kernunnos) "Le Dieu  Cornu" est le dieu de la virilité, des richesses, des régions boisées, des animaux, de la régénération de la vie et le gardien des portes de l'autre monde.

Au I° siècle avant notre ère, un être anthropomorphe en pose accroupie, un torque autour du cou et le crâne coiffé d’une ramure aux nombreux andouillers, a été représenté sur l’une des plaques qui composent le chaudron en argent de Gundestrup, découvert dans une tourbière du Jutland, au Danemark. Ce personnage porte un autre torque dans la main droite, et de la gauche tient le cou d’un serpent à tête de bélier. Un cerf et un taureau se tiennent immobiles à sa droite.

On le retrouve dans plusieurs dizaines d’autres représentations en France et en Europe.

 

La symbolique du cerf

Les bois de cerf correspondent à la force fécondante et au cycle des renouvellements.  En effet, le cerf perd ses bois en hiver, ceux-ci repoussent au printemps encore plus beau et augmentés d’un andouiller à chaque cycle.

A la fin de l’été, le cerf rentre dans la période du brame ou après s’être battu contre ses rivaux il fécondera ses femelles.

Il symbolise la fécondité, les rythmes de croissance et les renaissances.

Le cerf est aussi l’annonciateur de la lumière. Cette valeur prendra toute son ampleur cosmique et spirituelle. Le cerf apparaîtra comme le médiateur entre le ciel et la terre, comme le symbole du soleil levant et qui monte vers son zénith.

La symbolique du serpent :

Nous pouvons donc voir dans le geste de Cernunnos, tenant le serpent dans sa main gauche, la maîtrise du dieu sur les forces de la nature. Lui seul est le Maître-des-animaux, de la vie, de la mort et du cycle des renaissances.

Dans le tantrisme, c’est la Kundalini, lovée à la base de la colonne vertébrale.

Nous pouvons donc voir dans le geste de Cernunnos, tenant le serpent dans sa main gauche, la maîtrise du dieu sur les forces de la nature.

La symbolique du Torque :

C’est le symbole du guerrier et de la royauté.

 

Un Dieu total

 

Cernunnos est le point central d’équilibre, tout comme le serpent à tête de bélier qu’il tient d’une main dans de nombreuses représentations. Le bélier symbolise la force animale, naturelle, brute, masculine et le serpent l’énergie féminine, exprimée dans la tradition hindoue par le serpent kundalini qui dort enroulé à la base de la colonne vertébrale et qui, lorsqu’on l’éveille, révèle les potentialités « supra-humaines » qui sommeillent en nous. Le serpent et le bélier représentent les aspects sauvages de la nature, les forces primales qui doivent être canalisées et utilisées en vue de leur dépassement.

 

La triplicité qui s’exprime quasi constamment dans les représentations du dieu à ramure de cerf ne peut nous laisser indifférent. Tricéphale, il réunit en lui les trois forces fondamentales qui sont à l’origine de la manifestation universelle : création ; cohésion et destruction.

 

Sur tous les plans, cosmogonique, macrocosmique, microcosmique ou social, Cernunnos apparaît comme une figure du Dieu Total.

 

Prière à Cernunnos

« Grand cerf aux cornes d’or,

Maître de la vie et de la mort

Coureur des landes et des bois

Accepte nos offrandes

Roi de la forêt

Seigneur des chênes des ifs et des bouleaux

Divin hôte de nos halliers

Accorde nous tes bienfaits

Nous sommes fiers d’être tes enfants

Accorde nous tes bienfaits !

Tout comme au chêne et aux sangliers

Ô Maître de la Nature,

Guide tes fils au cœur pur

Vers la clairière qui les attend

Sous les trois rayons d’or du soleil invaincu

Au cœur ultime de la foret

Et accepte les offrandes de leurs mains !

Awen ! »

 

 

Partager cette page

Repost 0